Aller au contenu principal
Retour aux actualités

Septembre au vignoble

Vendanges du raisin rouge sous le soleil près de Sancerre

« Au vignoble et au cellier – 1910 » est une série d’articles que nous vous présentons tout au long de l’année 2020, mois par mois. Les articles sont issus de l’Annuaire du commerce des vins de 1910 et décrivent les différents travaux nécessaires à la production de raisin et de vin au début du XXe siècle.

Septembre au vignoble

En 1910 au mois de septembre, les travaux au vignoble sont marqués par les derniers traitements et le début des vendanges.

En septembre, voici ce que l’on peut lire dans l’Annuaire du commerce des vins de 1910

Culture et traitement – Dans la première quinzaine, raclage de la superficie du sol, pour détruire les mauvaises herbes et pour écroûter la surface du sol ; dernier effeuillage, sans toucher aux feuilles placées au sommet des bourgeons. Il faudra biner les pépinières.

Pendant la deuxième quinzaine, après la vendange, opérer dans le Midi un dernier traitement contre le mildew [mildiou] afin de favoriser l’aoûtement du bois.

Les vendanges – Septembre est le mois principal des vendanges pour tout le littoral méditerranéen, depuis le Vaucluse, jusqu’au Roussillon, en passant par la Provence et le Midi. Elles commencent vers le milieu de septembre dans le Beaujolais-Mâconnais et vers la fin dans le Languedoc vinicole, en Gascogne, en Armagnac, dans le Bordelais, les Charentes, le Nantais, l’Anjou, le Centre-Nord, la Champagne, la Bourgogne, la Franche-Comté, le Dauphiné.

Le producteur vigilant ne saurait apporter trop de soin à la cueillette. Le raisin, bon à vendanger, a le goût sucré, la coloration parfaite, la pellicule amincie ; le pépin passe du vert au brun, ne contient plus de matière glutineuse ; le pédoncule de la grappe est devenu quasi-ligneux.

De nos jours en septembre

Les vendanges sont plus précoces. En général, elles débutent en août dans les régions méridionales telles que le sud de la Vallée du Rhône, la Provence, la Corse, le Languedoc et le Roussillon. Cette année 2020 est particulièrement précoce : par exemple, en Champagne, vignoble le plus septentrional de France, les vendanges ont débuté le 17 août dans l’Aube et entre le 20 et 24 août dans la Marne, soient des dates de début de récolte inédites. Dans le Beaujolais les récoltes ont débuté le 22 août dernier ce qui fait de 2020 le second millésime le plus précoce après 2003 depuis la mise en place de l’observatoire en 1992.

La date de vendange est pilotée par les contrôles de maturité. En effet, les vignerons se basent sur des analyses des raisins et la dégustation des baies afin de décider de la récolte d’une parcelle. Le taux de sucre des baies de raisins doit être important afin de donner un taux d’alcool cohérent au futur vin. Le taux d’acidité est également un facteur surveillé par les analyses. Depuis la véraison, l’acidité diminue et le sucre augmente ; les courbes d’acidité et de sucre se croisent. Il faut vendanger lorsque le raisin est à pleine maturité. En fonction des régions viticoles et des types de vins, les taux d’alcool potentiel à la récolte sont différents et sont encadrés par les cahiers des charges des appellations. Il faut donc récolter dans une certaine fenêtre de maturité pour respecter l’équilibre alcool/acidité.

Dans certaines régions, les vignerons ne peuvent pas récolter tant que le ban des vendanges n’a pas été déclaré. Le ban des vendanges est une autorisation administrative de récolte des raisins. Il est l’occasion de multiples festivités locales dont les plus connues sont celles d’Avignon au tout début de septembre et de Saint-Emilion à la mi-septembre.

 

Visuels 1 & 2 : ©Christophe Deschanel