Aller au contenu principal
Retour aux actualités

Novembre au vignoble

Marcottage dans les vignes

En 1910 au mois de novembre, les travaux au vignoble sont marqués par les provignages, l’entretien des sols et des échalas.

Voici ce que l’on peut lire dans l’Annuaire du commerce des vins de 1910 :

Culture – En novembre on commence les provignages et, si les sarments sont suffisamment aoûtés, les submersions et le chaussage. On exécute les défoncements. On ramasse les feuilles sèches et on les brûle. La fumure de novembre change le fumier en terreau assimilable lorsqu’arrive, au printemps, le mouvement de sève. Les herbes, pailles, roseaux, foins avariés, broussailles, fougères et les sarments, enfoncés à trente ou quarante centimètres dans le milieu des lignes, ont comme engrais un effet durable et excellent. On commence la taille dans quelques vignobles précoces du Midi.

Soins à donner au matériel – Nettoyer et mettre en réserve les appareils contre le mildew [mildiou] ; arracher les échalas du sol et les mettre en faisceaux, après leur avoir donné un bain de sulfate de cuivre pour les préserver de la pourriture et des larves des insectes ; dans les pays où les fils de fer sont en usage, desserrer les raidisseurs.

De nos jours en novembre

Le provignage, également appelé marcottage est peu utilisé au vignoble. Cette technique permettait de multiplier les pieds de vigne ou de remplacer les ceps manquants. Il s’agit de coucher un sarment de vigne aouté, c’est-à-dire bien lignifié, au sol et de l’enterrer en partie afin de favoriser le développement de racines. C’est une technique de multiplication végétative donc non sexuée.

Les plants ainsi créés sont alors francs de pied. Avec la crise du phylloxera à la fin du 19è siècle, les vignes ont été peu à peu greffées car les racines des cépages européens étaient sensibles à ce nuisible. Ainsi la majorité des vignes est aujourd’hui greffée sur des racines de vignes résistantes au phylloxera, même s’il existe encore quelques parcelles dans certains vignobles où l’on continue à trouver des vignes franches de pied.

 

« Au vignoble et au cellier – 1910 » est une série d’articles que nous vous présentons tout au long de l’année 2020, mois par mois. Les articles sont issus de l’Annuaire du commerce des vins de 1910 et décrivent les différents travaux nécessaires à la production de raisin et de vin au début du XXe siècle.