Aller au contenu principal
Retour aux actualités

Avril au vignoble

CHARLOIS_SAURY_AVRIL_VIGNOBLE

« Au vignoble et au cellier – 1910 » est une série d’articles que nous vous présentons tout au long de l’année 2020, mois par mois. Les articles sont issus de l’Annuaire du commerce des vins de 1910 et décrivent les différents travaux nécessaires à la production de raisin et de vin au début du XXe siècle.

 

Avril au vignoble

 

En 1910 au mois d’avril, les travaux au vignoble sont marqués, par le début des relevages de feuillages (accolages), l’ébourgeonnage et la plantation. Par ailleurs on prépare le matériel pour les différents traitements de la vigne.

 

En avril, voici ce que l’on peut lire dans l’Annuaire du commerce des vins de 1910 :

 

« Soins culturaux – On continue l’échalassement et l’accolage ; on commence l’ébourgeonnage et le pincement. C’est d’ordinaire en avril qu’on taille les vignes en foule. En outre on plante les boutures, on continue les greffes en plein champ, on met en place les plants racinés et les greffes faites à l’atelier.

Soins défensifs – Tenir prêt les engins destinés à produire les nuages artificiels contre les gelées printanières ; ramasser les limaçons et les altises au moyen de l’entonnoir ; chercher le ver gris de la noctuelle sous terre, autour des souches. C’est dans ce mois que le cochylis passe à l’état parfait. Pour le traitement des maladies cryptogamiques, il faut s’approvisionner de soufre sublimé et trituré, de sulfate de cuivre, de chaux grasse en pierres, d’ammoniaque, de poudres cupriques ; ainsi l’on sera prêt à combattre l’oïdium, le mildew [mildiou] et tous les rots. Il convient de se procurer aussi ou de mettre en état les appareils propres à répandre les poudres, bouillies et liquides anticryptogamiques, de façon à être prêts à agir. »

 

De nos jours en avril

 

L’ébourgeonnage est une technique toujours d’actualité, 110 ans plus tard. Il s’agit de retirer certaines pousses de l’année. Dans certains vignobles, une partie des bourgeons sont retirés très tôt dans le cycle végétatif. Les retirer tôt permet d’éviter d’utiliser l’énergie de la plante pour leur développement et permet d’éviter de faire des plaies trop importantes sur les rameaux.

L’objectif principal de l’ébourgeonnage est de limiter le nombre d’inflorescences de grappes par pieds et donc de limiter la charge de production du pied. Cela permettra aux raisins restants d’aboutir à une meilleure maturation, c’est-à-dire à un bon potentiel en alcool et maturation aromatique optimale.

 

 

Visuel : ©Boudewijn “Bo” Boer